Le Mausolée de la Tourrache

« L'existence d'installations suburbaines était connue depuis longtemps, en particulier dans le quartier de Villeneuve où des tombes étaient signalées au voisinage de la chapelle Sain-Pierre dont l'emplacement est connu. À proximité, il subsiste une construction, nommée «Tourrache», d'après son aspect de tour.

La couverture de cette dernière, peut-être une coupole, a disparu. L'intérieur, de plan octogonal, abrite une grande niche rectangulaire et quatre petites niches groupées par deux. C'était l'emplacement d'un sarcophage ou, plutôt, d'un autel et d'urnes cinéraires.

Il s'agit, peut-être, d'une construction ancienne réutilisée à basse époque. » (1)

« La présence de cette nécropole est attestée par un monument encore en élévation, appelé le mausolée de la Tourrache. Situé dans le quartier de Villeneuve, à l'ouest de la Butte Saint-Antoine, inscrit sur la liste des monuments historiques en 1995, il marquait sans doute l'emplacement de la nécropole occidentale de la ville antique; quelques tombes et sarcophages avaient en effet été signalés sur le chemin de Villeneuve par J.-A. Aubenas au siècle dernier, mais les sondages réalisés à proximité n'ont pas permis d'en retrouver d'autres (à l'exception des huit tombes tardives du Clos Saint-Antoine).

De forme circulaire, il mesurait 5,50 m de diamètre ; parementé à l'intérieur en petit appareil, il était recouvert à l'extérieur par un grand appareil dont il ne subsiste que l'empreinte sur le blocage. On peut encore voir une niche et quatre alvéoles aménagées dans les murs intérieurs, destinées à recevoir un sarcophage et des urnes cinéraires, attestant l'utilisation des deux rites de l'incinération et de l'inhumation à la fin du 1er et durant le IIe siècle de notre ère.» (2)

(1)- Texte d'Isabelle BÉRAUD dans "FRÉJUS ANTIQUE" - Guides archéologiques de France - (C. Gébara, I. Béraud et L. Rivet) p. 74
(2)- Texte d'origine inconnue.

ICONE : Cl. J. HOUBEN