Saint-Lambert

« [...] La nécropole de Saint-Lambert, fouillée entre les années 1983 et 1987, était située à la sortie est de la ville, au-delà de la Porte de Rome, dans le prolongement du decumanus maximus.

Elle s'étendait de part et d'autre de la Via per Alpes Maritimas dite voie Aurélienne, qui reliait Fréjus à l'Italie par l'Estérel, et d'une autre voie, plus ancienne, rejoignant le bord de mer vers Agay. Cette dernière, d'une largeur moyenne de 9 m avec ses fossés, était bordée de monuments funéraires, de quelques enclos (12 édicules et deux enclos ont été mis au jour) et de tombes. Les mausolées arasés, de plan carré d'environ un mètre de côté, possédaient une fosse creusée en leur centre dans le substrat rocheux afin de recevoir l'urne funéraire et les offrandes.

Cette nécropole de plus d'un hectare se distinguait par la prédominance du rite de l'incinération : en effet, sur environ 300 tombes fouillées, 50 seulement étaient des inhumations. Ce type de cimetière, toutes proportions gardées, évoque par ses structures et son implantation le long d'une route, la Via dei Sepolcri à Pompéi.

La nécropole de Saint-Lambert a été utilisée de la seconde moitié du 1er siècle avJC jusqu'au IIe siècle apJC » (1)

(1)- Texte d'Isabelle BÉRAUD dans "FRÉJUS ANTIQUE" - Guides archéologiques de France - (C. Gébara, I. Béraud et L. Rivet) p. 70.

ICONE : Plan des enclos de Saint-Lambert d'après I. Béraud dans "Fréjus antique" p. 69