La Porte de Rome

« Contrairement à la Porte des Gaules, elle est totalement ruinée. Le pilier en grand appareil de grès rouge qui subsiste à proximité (surmonté d'une croix de mission en 1842), n'est pas, selon le Docteur Donnadieu, un vestige de la porte elle-même, mais un morceau de monument - peut-être un arc de triomphe- érigé avant la construction de l'enceinte [...] Toujours selon le Docteur Donnadieu, la porte véritable devait se situer en avant de cet arc, vers l'est. Elle a laissé seulement quelques vestiges de la tour qui la flanquait au nord-est et où l'aqueduc faisait sa jonction avec l'enceinte [...]

Deux tours dominaient immédiatement l'ensemble au nord et au sud. L'arc de triomphe aurait été habilement englobé dans le dispositif de la porte par deux murs semi-circulaires de raccordement s'appuyant sur chacune des tours d'une part et sur les piliers de l'arc de triomphe d'autre part. Ces deux murs déterminaient une vaste cour intérieure qui avait, peut-être, un rôle défensif. L'aspect achevé et la décoration de la porte de Rome nous échappent complètement.» (1)

(1) - « FRÉJUS - Forum Iulii, une ville romaine » par Louis ROBION, professeur au Collège Henri Bosco à La Valette-du-Var (C.R.D.P. de Nice année 1982) page 55

ICONE : Cl. J. HOUBEN

*