w

Le Pauvadou

« La nécropole du Pauvadou [diffère de celle de Saint-Lambert] par l'organisation de son plan, de ses structures ainsi que sa datation.

Implantée au nord de la ville sur une butte élevée à proximité du quartier du Clos de la Tour, elle dominait l'agglomération et la vallée du Reyran. On y accédait par la Porte de l'Agachon, de laquelle une voie descendait vers la vallée (conservée et visible entre les deux parties du cimetière actuel de Fréjus).

Très structurée, elle s'ordonnait en enclos (dix ont été reconnus lors de la fouille qui a eu lieu entre 1982 et 1984) situés de part et d'autre d'une voie spécifique la desservant. À l'intérieur de ces enclos étaient disposées principalement les tombes à incinérations, tandis qu'à l'extérieur les inhumations et les incinérations se côtoyaient également. Une stèle retrouvée en place dans un enclos portait une inscription qui indiquait les dimensions d'une concession funéraire :11 pieds (4,41 m) de large sur 20 pieds (5,92m) de profondeur. Cette organisation de la nécropole en espaces bâtis a fonctionné du milieu du 1er à la fin du IIe siècle de notre ère.

Aux IIIe et IVe siècles, le champ funéraire s'est étendu vers l'est avec exclusivement des inhumations sous tuiles en bâtières, en coffrages, ou bordées de pierres avec bâtières.


La nécropole du Pauvadou se distingue également de la précédente par une volonté de structurer fortement l'espace funéraire en enclos le long d'une voie, desservis par une série d'accès latéraux, créant par son organisation topographique une véritable « ville des morts », ressemblant en cela à celle de l'Isola Sacra à Ostie, par exemple.» (1)

(1)- Texte d'Isabelle BÉRAUD dans "FRÉJUS ANTIQUE" - Guides archéologiques de France - (C. Gébara, I. Béraud et L. Rivet)
p. 70 à 72.

ICONE :
Plan des enclos du Pauvadou d'après C. Gébara et M. Pasqualini dans "Fréjus antique" p. 71