Une île dans le port

«... notre plan, comme celui de Peiresc qui y est joint, marque l'emplacement, au milieu des eaux du port, d'un édifice auquel on donne le nom de " La Consigne", et que Girardin a
le premier signalé :

« À l'Occident du port [...] non loin de la Porte Dorée, s'élève une grande masse de bâtiments qui est encore aujourd'hui entourée d'eau, où, selon les apparences, il y avait des troupes qui veillaient à la sureté du port, ou aux intérêts du prince et de la ville, et à maintenir la paix et le bon ordre parmi le prodigieux nombre de navires qui y mouillaient »

Montfaucon, expliquant le plan de Peiresc, nous a déja dit que, du temps de celui-ci :

« on voyait encore au milieu du port, les masures d'une forteresse d'où l'on pouvait, avec des balistes et des machines de guerre, défendre l'entrée, ou du moins empêcher ceux, qui auraient forcé le passage, de se tenir en sûreté dans le port.»

Cette construction n'a point écappé à l'attention de M. de Villeneuve :

« Vers le milieu du port, à la hauteur de la tour Saint-Antoine, se trouve un petit bâtiment carré qui servait de consigne : il est construit dans le même genre que celui qu'on voit au milieu du port de Toulon »[...]

La consigne est devenue un bâtiment de ferme, un ménage, comme on dit dans le pays, dont les terres fertiles, dues au complet colmatage du port, sont aujourd'hui traversées, d'un bout à l'autre, par la chaussée du chemin de fer, qui se dirige sur Saint-Raphaël en passant entre la Lanterne et la bastide Méro.

La construction romaine n'a rien gardé de sa forme. Les ruines qu'on voit en cet endroit, se composent d'énormes pans de maçonnerie, atteignant une hauteur de cinq mètres le long d'un hangard fermé situé à l'ouest. Dans la partie de l'Est (2), on reconnaît le blocage cintré de deux voûtes d'une grande épaisseur. Ce béton vraiment cyclopéen, en grès et tuf noyés dans un abondant mortier mêlé de gravier et de coquillages, montre bien cette disposition en blocs horizontaux, en assises, dont a parlé M. Charles Texier. » (1)

(1)- J.A.Aubenas "Histoire de Fréjus, Forum Julii, ses antiquités, son port" pages 522 et 523
(2)- NDLR : Depuis, un second hangar a été construit à une date indéterminée et les ruines romaines se situent maintenant     entièrement à l'intérieur de ces deux hangards.

ICONE : Dessin origine inconnue

 

Ces vestiges sont maintenant à l'intérieur d'un hangar !