L'Aqueduc

« Dans Forum Julii, ville de garnison, les Romains avaient cherché à apporter une solution à tous les problèmes touchant au bien être des soldats et des habitants. Leur souci majeur fut en premier lieu de la doter d'une adduction d'eau pure et abondante à l'aide d'un aqueduc.

Thermes, fontaines, usages industriels (teintureries, blanchisseries), jets d'eau intérieurs : l'utilité autant que l'agrément exigeaient un important approvisionnement d'eau pour les fortes concentrations de population urbaine qui caractérisaient la civilisation romaine. à Forum Julii, des puits, des citernes (comme à la Plate-Forme) et peut-être l'eau de l'Argens ont du faciliter le premier essor de la ville.

Mais très vite, au fur et à mesure du développement urbain et de la romanisation des mœurs, il devenait indispensable d'accroître les adductions d'eau. Aux abords de Fréjus, les arches des ponts-aqueducs constituent beaucoup plus qu'un décor monumental : ils sont le signe de la pénétration de l'influence romaine en Narbonnaise ainsi que du développement d'une élite municipale soucieuse de confort et de luxe.


Le tracé de l'aqueduc

L'aqueduc prenait naissance bien loin de la colonie de Forum Julii, à 30 km à vol d'oiseau, mais avec un trajet réel supérieur à 40 km [...] Au pied de la face sud de la colline de Mons, à 516 m d'altitude, étaient captées deux sources qui jaillissent sur la rive gauche du vallon du Fil et forment la Siagnole. Entre le captage et la vallée du Reyran, c'est essentiellement par un canal aux bords et au fond maçonnés, couvert de voûtes ou de dalles, que l'eau descendait la pente en épousant les sinuosités du terrain. Dans la vallée du Reyran, l'aqueduc devenait monumental. En effet, le franchissement des nombreux valons affluents de la rive gauche du Reyran exigeait des passages aériens par des arches isolées ou par des ponts-aqueducs considérables [...]

À environ 800 m. à vol d'oiseau, à l'est de la Porte de Rome, l'aqueduc sort de terre dans le parc de la « Villa Aurélienne ». Le canal s'élève progressivement, établi d'abord sur un mur de 28 m. de long, puis sur des arches de hauteur variable qui le conduisent jusqu'à l'enceinte de la colonie. Ce trajet ne se fait pas en ligne droite : plusieurs changements permettent d'utiliser, au mieux, le niveau du terrain et aussi de contourner d'épaisses couches d'argile trop molles pour l'assise des piliers. En partant de la « Villa Aurélienne » et en allant vers la ville, on peut encore voir, en plus du mur de départ, les vestiges espacés de deux arcs, de quatre piliers, d'un arc portant un « tournant » du trajet du canal, et enfin de cinq piliers [...] Nous sommes donc à proximité immédiate de l'emplacement de l'ancienne Porte de Rome où l'aqueduc rejoint l'enceinte [...]

La construction de l'aqueduc

Nous ignorons qui prit l'initiative de la construction. Un indice montre que du personnel militaire a pu contrôler ou effectuer tout ou partie des travaux : sur l'arche centrale des « Arcs Bouteillière » bâtis sur un des affluents du Reyran, une dalle porte encore sculpté en relief le buste d'un soldat ou d'un officier romain : est-ce un centurion ou un chef de chantier ? Une telle contribution des militaires, sur réquisition de l'autorité civile, n'avait rien d'exceptionnel. Il est impossible de déterminer, pour Forum Julii, si les soldats formaient l'essentiel ou seulement la force d'appoint de la main d'œuvre employée. L'armée possédait, en tous cas, les techniciens géomètres et niveleurs ainsi que les ingénieurs capables de s'acquiter du difficile travail du relevé topographique et de l'établissement d'un tracé en pente régulière.

La datation de l'aqueduc

Elle est encore impossible. La construction se situe forcément après celle de l'enceinte dont le sommet supportait la conduite d'eau entre la tour nord de la Porte de Rome et le château d'eau. Les fouilles du Clos de la tour peuvent nous permettre d'envisager la datation suivante :

• dans la portion du cardo fouillée, l'égout fut construit dans la deuxième moitié du 1er siècle après J.C., vers 70. Qui dit égout dit grande quantité d'eau à évacuer... donc aqueduc. Est-ce vers cette époque que l'aqueduc se trouvait en voie de construction ou d'achèvement ?

• toujours dans le cardo, un tuyau de plomb d'arrivée d'eau, dont on ne peut encore dater l'installation, était encore en place à la fin du IIe siècle ou au début du IIIe. » (1)


(1) - «FRÉJUS - Forum Iulii, une ville romaine » par Louis ROBION, professeur au Collège Henri Bosco à La Valette-du-Var (C.R.D.P. de Nice année 1982) pages 58 et 59
ICONE : Cl. J. HOUBEN

 

 

L'aqueduc autrefois ...