L'amphithéâtre

« Les destructions et les pillages de matériaux ont laissé subsister, seulement, de puissants vestiges : des lambeaux de voûtes et les extrémités irrégulières des murs rayonnants. La façade a disparu [...]

Il se trouve en dehors de l'enceinte qui, flanquée de deux tours, le dominait du haut de la butte de grès. L'amphithéâtre est donc à cheval, pour sa moitié nord-est, sur les basses pentes de la butte, et, par sa moitié sud-ouest, sur la plaine. De là, résultent des différences entre les deux moitié du monument :

• dans leur élévation : la moitié sud-ouest dressait, au-dessus de la plaine, deux niveaux d'arcades, (rez-de-chaussée plus premier étage) surmontés d'un attique (?); au contraire, la moitié nord-est, en partie aménagée aux dépens de la colline, émergeait du sol d'un niveau seulement, ( le premier étage) surmonté d'un attique (?)

• dans leur construction : alors que la moitié nord-est était aménagée, dans la partie inférieure de sa cavea , en appui sur les basses pentes de la colline, la moitié sud-ouest s'élevait, tout entière, par un procédééé classique, sur un système de murs rayonnants et de voûtes,

• dans leur conservation : l'effritement du grès, très fragile, a presque totalement détruit les parties basses de la moitié nord-est de la cavea. Au centre de cette dernière moitié, quelques vestiges laissent penser qu'il y avait, là, des tribunes, un escalier donnant accès direct à la ville et une conduite d'eau pour le nettoyage de l'arène. Par contre, la moitié sud-ouest est mieux conservée c'est donc là que nous observons la construction du monument et la circulation des spectateurs.

Forum Julii possédait un des grands amphithéâtres de la Gaule : dimensions de l'arène :( grand axe / petit axe) / dimensions extérieures (grand axe / petit axe)

• Colisée (Rome) 187,77 m. 155,64 m. / 85,75 m. 53 m.
• Autun 154 m. 130 m. / 74 m. 49 m.
• Arles 136,20 m. 107,40 m. / 69,40 m. 39,63 m.
• Nîmes 133,38 m. 101,40 m. / 69,14 m. 38,34 m.
Fréjus 113,85 m. 82,20 m. / 67,71 m. 39,60 m.
• Cimiez 66 m. 56 m.

L'arène, proprement dite, comportait deux fosses en forme de croix (invisibles actuellement) qui pouvaient renfermer des décors et des machineries. À la limite de l'arène, s'élevait un mur de podium en petit appareil de grès vert [...] ; à une date indéterminée, il fut embelli par un recouvrement de plaques de marbre blanc. Ce mur reposait sur une assise en gros appareil de grès brun, faisant saillie à la base du mur, vers l'extérieur de l'arène. C'était, peut-être, l'appui d'un plancher. Trois ouvertures donnaient accès à l'arène : deux ouvertures principales (L = 8 m.) aux extrémités nord-ouest et sud-est du grand axe, une ouverture secondaire à l'extrémité sud-ouest du grand axe.

S'ajoutant aux destructions, deux séries de travaux ont formé l'aspect actuel de l'amphithéâtre :

• des déblaiements : ils ont commencé avec la mission de Ch. Texier en 1828. Les derniers ont eu lieu après la catastrophe du barrage de Malpasset de 1959. Ils ont, alors, abaissé le niveau des sols autour de la moitié sud-ouest du monument, dégagé la galerie intérieure, les accès à la cavea (c'est à dire à l'intérieur de l'amphithéâtre), ainsi que l'arène.

• des “reconstructions“ : elles ont, parfois abusivement, altéré l'aspect des vestiges [...] »(1)

(1) -« FREJUS - Forum Iulii, une ville romaine » par Louis ROBION  
               professeur au Collège Henri Bosco à La Valette-du-Var (C.R.D.P de Nice année 1982) pages 61 à 63.


ICONE : Cl. Ph. HELLER dans "Fréjus antique"

 

                      

 

Cartes postales anciennes