Le rétable de Jacques Durandi

" Nous connaissons très mal la vie et l'œuvre de ce peintre niçois qui a pu naître au début du XVe siècle (vers 1410 ?) et était certainement mort avant le 18 avril 1469.

Le rétable de Fréjus, portant le nom du commanditaire (Antoine Boneti, bénéficier) et du peintre, est la seule œuvre qu'on peut reconnaître avec certitude à Jacques Durandi [...] Il semble avoir joui d'une grande renommée en Provence orientale et en Ligurie, au milieu du XVe siècle. Son œuvre s'intercale donc, comme un chaînon intéressant, dans la peinture des Primitifs niçois, entre celle de Jean Miralheti et celle de Louis Bréa.

Le rétable (H= 2,23 m. L= 2,18 m.) se trouve actuellement dans la nef Saint-Etienne [...]. Dans le passé, il a été placé dans le baptistère où existait une chapelle Sainte-Marguerite, et aussi dans la nef Notre-Dame. La tradition indique, sans preuve, que cette œuvre provient de Lérins, mais on ne doit pas la confondre avec une autre œuvre de Durandi, signalée par Barralis, dont le commanditaire était différent [...]
La datation est inconnue : on propose la décennie 1450-1460, sans preuve.

La composition, très classique, sera reprise ou utilisée par d'autres peintres, dont Louis Bréa [...] "
(1)

(1) - " FRÉJUS - V° -XX° siècle, Déclins et Renaissances " par Louis ROBION, professeur au Collège Henri Bosco à La Valette-du-Var (C.R.D.P. de Nice année 1987) pages 51 et 52


ICONE : photo J. Houben