Le Bonnet de Capelan
= le chapeau du curé (du chapelain)

Ce sommet, coté 214, à 2 km de celui de Barban, doit son nom à la forme arrondie de la calotte de pyroméride qui se détache sur la masse de la colline. Le petit plateau, légèrement incliné à l'Ouest, qui forme le sommet, est presque absolument inaccessible de tous côtes, sauf au Nord, où il se rattache à la chaîne principale. Aussi n'est-ce que de ce côté qu'on trouve un mur de défense continu, tandis que partout ailleurs il se borne à combler les lacunes, de la défense naturelle. Afin d'assurer plus de solidité aux assises du mur, les pierres, au lieu d'avoir leur plus grande longueur dans, le sens du parement du mur, sont perpendiculaires, ainsi que cela se voit à Bagnols, et, croyons-nous, au Rouit. Il n'y a d'ailleurs qu'un parement, épaulé directement contre la terre ou le rocher, de manière à former une espèce de terre-plein. Au Nord il existe des vestiges d'un second mur, à quelques
mètres du premier, bordant une sorte de plateau qui a pu être occupé.

De nombreuses poteries, fines ou grossières, ont été recueillies à l'intérieur de cette petite enceinte, où prédominaient cependant à tel point les restes de l'occupation romaine que c'est à se demander si les autres ne proviendraient pas simplement de. l'emploi qu'en auraient fait les vainqueurs." (1)

(1)- Texte de H. Segond


ICONE : Cl. Y. Jude