Boulouris

15 août

<< Le 2e Bataillon du 141e Régiment d'infanterie US débarque dans la matinée sur la plage du Dramont. Aussitôt, par la route côtière, il fait mouvement vers l'est en direction de Saint-Raphaël. Quelques kilomètres plus loin, aux premières maisons de la station balnéaire de Boulouris, sa progression est stoppée par les Allemands.

L'engagement est violent. Retranchés dans des villas transformées en bastions, les fantassins de la Wehrmacht se battent avec acharnement et habileté. La propriété "Lybis" est un de ces fortins solidement aménagés. Elle appartient à l'académicien Maurice Donnay, décédé en 1945 [...].

Pendant les combats, une centaine de "Landing Craft" défilent en mer, devant Boulouris. Ils transportent le 142e Régiment d'infanterie US qui n'a pas réussi à débarquer sur la plage de Fréjus - Saint-Raphaël. Avec célérité, ses hommes touchent terre au Dramont à partir de 15h 32 et sont immédiatement lancés dans la bataille, en renfort sur Boulouris, et par l'Estérel, vers Valescure et Fréjus.

À Boulouris, le vacarme est infernal. L'artillerie de marine tire de tous ses canons sur les points d'appui ennemis. Les salves arrivent avec précision sur les ouvrages de défense et font de gros dégâts. Malgré cet appui efficace, les blindés américains ne parviennent pas à neutraliser les emplacements de tir de l'adversaire. L'engagement, très dur, se poursuit jusqu'à la tombée de la nnit. Avec quelques pertes, le 2e Bataillon emporte la décision, se rend maître de Boulouris et continue sa progression vers Saint-Raphaël où, à l'entrée de la ville, il se heurte, à nouveau, à une vive résistance.>> (1)

(1)- H. Julien "Le Guide du Débarquement de Provence" (Éditions de Provence 1994) Pages 97 et 98.